Je n’aime pas ce que me renvoie le miroir.

 

Trop pâle, pas assez de joues, yeux trop petits, nez trop grand, trop de crâne. Beaucoup trop de crâne.

On va pas se mentir : je suis moche. Je suis plantée là, devant ce miroir affreusement honnête et je me demande quel maquillage sera assez miraculeux pour me redonner forme humaine.

Ah … Si seulement j’étais normale. Un carré bien coupé aux épaules, des cils allongés par deux couches de mascara. Je pourrais porter un trench à la Kate Moss, me teindre en roux pour suivre la tendance, écouter du Beyoncé dans mon casque Beats en tapotant sur mon Iphone 6, arborer le dernier sac à la mode, porter du marron sur les lèvres comme je l’ai vu au défilé de la dernière fashion week… Installée bien confortablement dans le moule et sans la moindre personnalité.

FUCK THAT.

C’est vrai que mon visage a changé, ces derniers mois. Mes traits ont durci, mes yeux se sont assombris. Je ne ressemble plus à la jeune fille innocente, insouciante que j’étais. Je crois que je suis devenue adulte d’un coup. Je sens mon unique millimètre de cheveux râper ma main.

Mais merde ! La beauté, c’est quoi au juste ? C’est la conformité ? Le zéro défaut ? la Barbie-mania ? Ou bien c’est tout ce qui touche une âme, tout ce qui parle aux coeurs des gens ? Les rides aux coins des yeux, un jeu de mot savant bien placé, des mains un peu calleuses, un rire atypique et rigolo, des stries blanches sur un ventre maternel, un cheveu sur la langue.

Moi, je crois à la beauté des petites faiblesses, des surprises, plutôt qu’à celle des culs en plastoc des cartes postales.

Je me demande ce que peuvent bien penser tous ces gens qui me dévisagent dans le métro. J’aime plonger mes yeux au coeur de leur curiosité et décocher mon sourire le plus confiant.

La force d’être soi-même. Je crois que c’est ça, la vraie beauté.

Certes, nous ne ressemblons pas aux mannequins format papier glacé dont les publicitaires nous bombardent à longueur de journée. Nous sommes différent(e)s. Magnifiquement et majestueusement différent(e)s. Nos visages fatigués et nos corps marqués racontent notre histoire. Quant à nos cicatrices, elles sont là pour nous rappeler que nous avons été plus fort(e)s que ce qui a essayé de nous détruire.

À tous ces hommes et ces femmes qui se battent chaque jour pour profiter encore un peu des merveilles de la vie : vous êtes BEAUX, vous êtes BELLES.

Love yourself !

PS : Retrouvez l’intégralité du TROMBINOCHAUVE ICI !

 

FB Header-01 copy

 

 

Join the discussion 7 Comments

  • Nana-de-Marine dit :

    Qu’est-ce qu’ils sont beaux, tous ces hommes, femmes et enfants. On a envie de les connaître. Ils ont, même en photo, ce quelque chose en plus dont tu parles, Marine : une profondeur d’âme, une connaissance, une sagesse – ils savent vivre chaque instant, pendant que tellement des êtres dit vivants les gaspillent en futilités, sans amour profond de leur prochain et tout simplement de la vie.

    Je les admire, je t’admire, tant.

    xxxooo

  • Angéli dit :

    La beauté est une notion très subjective et complexe qui englobe tout un tas de critères personnels qui peuvent varier d’un individu à l’autre et qui dépendent du moment et du contexte.
    Souvent, quand on dit d’une personne qu’elle est belle, on parle de son image. Mais si je rencontre la star de magazine, est-ce que je vais la trouver belle ? Pas sûr… Certes, je peux trouver son maquillage parfait, sa coiffure magnifique, ses yeux envoûtants et toussa mais est-ce cela, la beauté ?
    Certains disent que la véritable beauté ne se voit pas…
    Je ne sais pas. Je pense qu’une personne est belle d’abord dans le regard qu’elle porte sur elle-même et ensuite dans le regard de l’autre.
    Personnellement, je suis sensible aux regards. Les yeux et le regard reflètent beaucoup de choses. On peut « tricher » avec un maquillage mais pas avec le regard. Et les personnes que l’on voit sur les photos ont toutes un regard très expressif? Ce sont de belles personnes.

  • La mocheteuse dit :

    Finalement, on s’habitue à voir si peu de cheveux sur nos têtes, enfin quand le froid ne nous mord pas. J’en ai profité pour mettre de grosses boucles d’oreilles qui s’accrochaient dans mes cheveux avant …
    Mais quand même, c’est bon d’avoir de nouveau des nœuds dans les cheveux !

  • CLAIRE 44 dit :

    Bonjour Marine, toutes ces photos sont belles et l’on comprend tres vite dans le regard que ces personnes ressentent le bonheur d’etre en vie peu importe l’apparence. Tu sais la beaute est ephemere et le corps n’est qu’une enveloppe qui disparaitra au dernier jour venu aussi de loin la beaute interieure est ce que nous avons de mieux en nous. Toi tu as les deux « chanceuse ». alors surtout pas de zero defaut car la perfection n’existe pas !!! donc celui qui pose une question sera « bete » dans les 5mn qui suivent et celui qui n’en pose pas sera « bete » toute sa vie……! Bisous et continue a poser des questions.

  • Nadia Law dit :

    Chère Marine,
    J’adore ce trombinochauve.
    Quand tu avais sortie cette page, j’ai été touché par la beauté des premières photos déjà et je n’ai pas pu faire de commentaire car j’ai été trop émue, secouée par le souvenir d’une amie décédée et qui avait ce regard profond.
    Quand Olivette venait dans mon bureau, elle enlevait de suite le foulard qui cachait son crâne chauve et s’installait tranquillement. La première fois, j’étais plus gênée qu’elle qui me me montrait tout simplement combien elle avait confiance dans le regard que je lui portais.
    Elle voulait seulement me montrer qui elle était et où elle en était dans toute l’authenticité de son vécu. Ton trombinochauve me fait réaliser encore plus la beauté de son geste, de vos gestes.
    Je suis tellement heureuse et touchée de voir toutes ces personnes car c’est un peu d’elle que je vois à travers eux.
    Bravo et Merci pour tous ces partage, pour ces sourires, ces clins d’œil, ces regards profonds et lumineux.
    C’est trop Beau…

  • Emma dit :

    Quand je regarde ces âmes – car ce qu’on voit est bien au delà d’un simple visage – je les trouve magnifiques.
    Je ne vois pas ce qu’ils n’ont plu mais ce qu’ils ont en plus. Je vous remercie Marine, eux et vous, de partager avec générosité et talent ce que la maladie vous apprend de la vie. Le cancer vous prend votre santé, votre sérénité, vos espoirs … et vous en retour vous donnez. Vous donnez à chacun des privilégiés que nous sommes dans notre statut de personne en bonne santé, la capacité à distinguer l’essentiel du secondaire. Cette capacité à se décentrer et à s’ouvrir aux autres quand on a toutes les raisons de se replier et de se mettre au centre force le respect. Je vous exprime ainsi qu’à tout ceux qui luttent mon immense admiration et ma sincère reconnaissance. Emmanuelle

  • christiane dit :

    Merci Emmanuelle pour ces mots, si justes. A chaque fois que je vois le trombinochauve, je suis touchée, émue par la beauté de ces personnes et bouleversée par leur partage… Je n’ai jamais su quoi écrire pour le leur dire, tellement les mots sont en dessous de ce que je ressens. Vous avez su exprimer ce que je n’arrivais pas à formuler. Merci Emmanuelle, mille mercis trombinochauviens, merci à vous tous pour tout ce que vous donnez.

Leave a Reply