Le mot qui est sur toutes les lèvres. 

 

Après le bonheur, c’est ce que nous désirons le plus au monde, n’est-ce-pas ?

On a de la chance, nous. On vote pour désigner un président, on choisit avec qui on se marie et aussi quel appart’ on va acheter. On n’est pas appelé à se battre au front, nous mangeons ce qui nous fait plaisir et couchons avec qui ça nous chante.

Pourtant, nous ne nous sentons pas vraiment libres. 

Une femme se sent-elle libre lorsqu’elle grandit avec l’idée qu’elle doit être belle et attirante pour être aimée et respectée ? Un homme se sent-il libre lorsqu’il est jugé en fonction de son pouvoir d’influence et de l’épaisseur de son portefeuille ?

«Tu fais quoi dans la vie? » Je déteste cette question. Cinq minutes après m’avoir rencontrée, on me demande le nom de la petite case dans laquelle me ranger.

Je suis une fille avec les cheveux rasés, jeune mais plus un bébé, chanteuse en chinois, voyageuse et cancéreuse, flemmarde et hyperactive, blogueuse, droitière, myope … Alors ? Tu me ranges où maintenant ? 

Cette question-là m’emprisonne. Moi, j’ai envie d’être libre. J’ai peut-être des désirs pas ordinaires. Mais peut-être que les autres aussi en avaient… avant qu’ils ne soient forcés de répondre par un mot unique et précis à : « Tu fais quoi dans la vie? » 

Liberté. Je ne veux pas de boulot « normal » car je veux une vie de bohème. Je refuse de m’installer quelque part car je veux découvrir d’autres pays. J’évite de me caser avec un boyfriend car je risquerai de passer à côté du véritable prince. Je ne veux pas manger à heure fixe car cela m’empêcherait de vivre spontanément. Je ne crois pas en un Dieu car c’est peut-être un autre qui existe vraiment. Je ne veux pas choisir car je veux explorer toutes les possibilités.

Liberté, ou le non-choix.

Le problème, c’est que mon refus de l’engagement s’est changé en peur de l’engagement. Ma vie est devenue le théâtre de mon inaction. 

Si je fais un choix, certaines portes vont se fermer, certes. Mais si je ne choisis pas, alors aucune porte ne s’ouvrira jamais.

Un choix est un choix. Il n’est pas immuable ni perpétuel. Pourquoi ? Parce que la vie est en constant mouvement. Faire un choix, c’est créer un champ d’actions devant soi, pour un moment.

Et dans ces actions, que ce soit en société ou dans nos coeurs, nous sommes … LIBRES d’agir comme on le souhaite.

 

 

Join the discussion 8 Comments

  • Claire L. dit :

    Une phrase d’un de mes livres préférés :
    « -Et vous, qu’est-ce que vous faites dans la vie ?
    -J’apprend des choses, dit Colin. Et j’aime Chloé. »

    Tu es belle Marine. Et ta beauté me donne de la force. Merci …

  • Papa dit :

    Très bel article, Marine.
    Profond et puissant.
    Très belles photos. Nicolas a su voir, et montrer une part de ta vraie nature, je crois.
    Super….

  • Nana-de-Marine dit :

    Aie, aie, tu voles haut, très haut – serais-je capable de te suivre dans ces sphères-là? le philo. de s’enseigne pas à l’école chez moi, seulement à partir de la première année de fac… et encore pas obligatoire.

    On arrive quand même à un sorte de liberté à la longue, mais c’est seulement quand on n’attire plus nécessairement le regard de l’autre, quand on ne se sent plus observé ni jugé, qu’on ose être complètement soi-même (enfin, presque), quand on s’approche de la fin du tapis roulant de la vie. Dommage qu’il faille attendre si longtemps!

  • Gaelle from Larra dit :

    Une belle leçon de vie.
    Merci pour ton blog, tu es bourrée de talents.
    Tu mérites ta liberté.
    Ton esprit libre est pour nous tous, qui te suivons, une source de fraîcheur qui nous exhorte à vivre pleinement dans la mesure de nos possibilités et de notre courage.
    En tout cas, ravie d’avoir croiser ta route !

  • Gaelle from Larra dit :

    croisé ….

  • Catou dit :

    Le jour où tu t’engageras que ce soit du côté perso ou pro, tu le feras car ce sera, pour toi, comme une évidence. A partir du moment où tu te seras débarassée de tout ce qui obscurcit ce que tu ES (et je pense que tu es dans ce cheminement), il n’y aura plus de choix à faire mais seulement des évidences … Et c’est très agréable ! 🙂
    Des bisous ma Marinette et une pensée pour Lisou avec qui, coïncidence, nous avons eu cette même discussion il ya quelques jours dans l’autre hémisphère.
    A dans 10 jours <3 !

  • CLAIRE du 44 dit :

    Bonjour Marine, je constate que tu te poses encore beaucoup de questions et c’est bien normal apres ce que tu viens de traverser… je rejoins Catou dans son commentaire, les choix dans une vie ne se font pas toujours au moment ou on les souhaitent mais ils apparaissent comme une evidence parfois des mois meme des annees plus tard. Alors, on se rend compte qu’il ne sert a rien de precipiter les choses et c’est alors que la patience entre en jeu et se substitue a ce que j’appellerai la sagesse. Felicitations a Nicolas pour ces magnifiques photos…tu es d’une beaute si naturelle et je ne vois pas ce qui pourrait venir l’alterer meme pas la maladie crois moi!!! Bises et contnue ton cheminement…tu vas dans la bonne direction >>>>>>>>>>>>>>

Leave a Reply