Je me sens encore un peu plus faible qu’hier.

 

La maladie me ronge à petit feu. Ma tête est lourde et mon pouce me traîne jusque sur Facebook, où un tel se plaint d’avoir perdu son smart phone et un autre d’avoir attrapé une angine.

Je pense à tous ces gens dans le monde dont le corps fonctionne mais qui ne parviennent pas à trouver le bonheur.

Ont-ils le droit d’être malheureux ?  Et moi ? Ai-je le droit de ressentir de la tristesse ? du désespoir ? Après tout, il y a des gens qui souffrent beaucoup plus que moi. Certains perdent un enfant, d’autres naissent avec un handicap, certains ne parviennent pas à soigner leur cancer. Pouvons-nous vraiment nous plaindre alors qu’il y a toujours pire ?

 

 

On vit pour le bonheur. Mais trop de gens le cherchent là où il n’est pas, comme on chercherait des étoiles sous la terre. On pense l’atteindre grâce à un compte en banque bien garni, des achats compulsifs, des booty calls ou un shoot d’héroïne. Il est pourtant à portée de main, dans un sourire complice, une action spontanée, une musique que l’on aime. Il suffit seulement d’arrêter de creuser la terre et de lever les yeux.

Je n’ai peut-être pas le pouvoir d’empêcher les événements ni de remonter le temps. Mais je peux tirer le meilleur de chaque situation et transformer le crottin en fumier fertile, porteur de nouvelles pousses.

J’arborerai mon crâne rasé avec audace, mes cicatrices avec fierté et mes limites seront celles que j’ai choisies.

« La vie, c’est comme une boîte de nuit. Quelle que soit la musique, ne t’arrête pas de danser. » (Jump the broome)

Lors de tous mes voyages, je me suis découverte un peu plus. Pourtant, le voyage qui m’a emmenée au coeur de moi-même est délimité par les bords de mon lit : le cancer.

Join the discussion 12 Comments

  • Nana dit :

    Je ne crois pas que tu aies besoin de forces extérieures pour continuer : tu as tout ce qu’il faut à l’intérieur, ce que tu n’imaginais peut-être pas auparavant. Quels atouts tu as là pour l’avenir!

  • Nana dit :

    Et tu as une très belle crâne!
    As-tu remarqué que, dépouillé de ces cheveux derrière (ou plutôt sous) lesquels on se cache, les visages sont magnifiques? La fille sur la vidéo, les malades qu’on croise parfois dans la rue, que les têtes soient bien faites ou pas? Est-ce le plongeon intérieur qui fait ressortir l’essentiel comme ça?

    • Marine dit :

      Oui, pour moi c’est bien ça !
      ps: J’adore comment tu te trompes encore parfois dans les masculins/féminins ! Merci pour ton compliment sur MON crâne 🙂 Bisous ma Nana

  • maman dit :

    Combien tu as raison ma chérie ! On se rend compte à quel point on s’est laissé piéger et emprisonner par des choses ou des situations accessoires lorsque l’on a l’opportunité (ou que l’on se donne l’opportunité) de faire un pas de côté, de se mettre un temps hors du temps… Mais la société de consommation n’aime pas que l’on se donne du temps, elle encourage les attitudes frénétiques… Toute la difficulté, lorsque l’on y est plongé, c’est de résister au courant qui nous entraîne et tente de nous conformer, nous éloignant ainsi de plus en plus de nous-mêmes et de notre bonheur. Je crois qu’à ce moment-là, c’est vraiment dans le lien social, dans les échanges avec les autres, que l’on peut trouver la force de ne pas se laisser emporter. A condition, bien sûr, que ces autres tentent eux-aussi de ne pas se laisser emporter…
    Comme certaines fourmis qui pour traverser une rivière font un pont en s’accrochant les unes aux autres. Elles passent toutes ainsi d’une rive à l’autre, sans se noyer.
    Merci ma fille chérie de réactiver en nous cette force vitale. Je suis vraiment fière de toi !
    Je te fais mille et mille baisers et câlins !

  • Papa dit :

    Magnifique pensée ma chérie !! et tellement vraie…
    Il faut que j’en prenne de la graine….
    Très gros bisous
    papa

  • muriel dit :

    Merci Marine, j’aime où tu nous
    emmènes, tes propos éclairants sur la vie que nous menons…. bises

  • Camille dit :

    Te lire me fait prendre la vie du bon côté… <3

  • hourya dit :

    Courage courage Marine,la ligne d’arrivée se rapproche….je t’embrasse <3

Leave a Reply