« Dis Marine, comment tu l’as su que t’avais un cancer? »

 

Je pense que l’on ma posé cette question un millier de fois. Je vous comprends. On entend tellement d’histoires flippantes sur des cancers silencieux qui s’avèrent être en phase terminale lorsqu’on les découvre … C’est normal que vous soyez inquiets.

Alors, spécialement pour vous, j’ai fait la liste des 10 symptômes de mon cancer. De plus, d’après mes recherches, ils s’avèrent être les plus courants.

Attention ! Il est inutile de vous inquiéter si vous présentez seulement quelques-uns de ces symptômes ! Une petite fatigue passagère ou une mauvaise prise de sang n’est pas signe d’un cancer, et c’est la reine des parano (c’est à dire moi) qui vous le dit.

 

1- Perte de poids et d’appétit.

 

diet

 

Toutes vos copines vous demandent votre secret minceur. Pourtant, c’est fou, vous ne faîtes rien de différent. Et vous maigrissez. D’ailleurs, c’est plutôt agréable de fermer son tout petit jean sans le moindre effort ! En y réfléchissant, c’est vrai qu’en ce moment, vous n’avez plus très faim. Une toute petite assiette de rien du tout vous remplit le bide en moins de deux.

 

2- Immense fatigue.

 

noenergy

 

Je vous le dis tout de suite, si vous vous réveillez un dimanche matin avec un arrière-goût de vodka dans la bouche, votre sac à main toujours autour de l’épaule et que vous vous sentez un peu fatiguée, ce n’est PAS la fatigue dont je vous parle ici. Je vous parle d’une fatigue qu’un million d’heures de sommeil ne pourrait apaiser. Le genre qui garde vos yeux ouverts mais qui vous cimente au lit, au canapé ou à votre chaise comme si vous pesiez trois tonnes. Le genre qui vous empêche de monter cinq marches et de mener une conversation normale. Cette fatigue-là.

 

3- Toux insensée.

 

tousser

 

EUH EUH EUH EUH EUH EUH EUH EUH EUH EUH …

Une toux interminable et aigüe vous hante jour et nuit et empêche vos colocataires, votre chien et vos voisins de dormir. Perso, j’ai commencé à m’inquiéter lorsque j’ai vu une tablette de chocolat se dessiner sur mon ventre à force de tousser.

 

4- Vomissements inexpliqués.

vomito

C’est parce que t’as encore fait la fête, ça ! Même pas. Je jure que je n’ai pas bu une goutte d’alcool. Pourtant je me retrouve régulièrement à passer des nuits entières à me vider les entrailles. Et arrêtez à la fin, je ne suis pas non plus enceinte !

 

5- Démangeaisons.

 

gratte

 

Ça gratte , ça gratte, ÇA GRATTE !!! Ça gratte si fort que vous vous réveillez la nuit en vous arrachant la peau malgré vous. Purée mais j’ai la gale ou quoi ??

 

6- Des bobos qui ne guérissent pas.

 

bobo

 

Mon éraflure de rien du tout au genou a mis 9 mois à cicatriser. Rien que ça.

 

7- Une toute petite santé.

 

inquiet

 

Votre docteur est en train de faire fortune, et c’est grâce à vous ! C’est simple, vous enchaînez les problèmes. Après le poil incarné infecté, vient la rhino, puis la conjonctivite, puis la contracture musculaire, puis l’angine, puis la migraine, puis l’eczéma, puis … la liste est infinie.

 

8- Battements de coeur irréguliers et essoufflement.

 

coeurbr

 

Le sport n’est plus qu’un souvenir lointain. Vous vous traînez comme un petit vieux à longueur de journée et vous avez souvent le souffle court. Aussi, votre coeur vous joue des tours en changeant de rythme sans crier gare. En me réveillant chaque matin (bon OK, chaque début d’aprés-midi), mon coeur battait si vite que j’avais littéralement l’impression qu’il allait s’arrêter. 

 

9- Douleurs inexpliquées.

 

fridaka

 

Mal partout. Aux muscles, aux tendons, aux organes, aux sourcils, aux doigts de pied, aux os. Tout un tas de nouvelles douleurs vous assaillent les unes après les autres. Avant de partir comme elles sont venues.

 

10- Des boules sous la peau.

 

tumeur

 

Ouais bon, pour parler sale, des tumeurs quoi. La mienne n’était pas palpable car située entre les deux poumons. Sinon, avec ses bons 15 centimètres de long, je pense que je l’aurais remarquée. Pour repérer les tumeurs, rien de mieux que se tâter ! Mesdames, tripotons-nous gaiement les nénés et messieurs, n’hésitez pas à inspecter vos joyaux de famille ! Une inversion des rôles est éventuellement envisageable.

 

Et vous ? Quels étaient vos symptômes ?

Je répète, pas de panique si vous ne présentez pas au moins la moitié de ces signaux. Être averti : OUI. Se transformer en parano-hypocondriaque : NON !

Sur ce, je vous laisse pour aujourd’hui et je vous souhaite une belle, saine et longue vie dénuée de tout cancer.

Love XX

Momo.

FB Header-01 copy

 

Join the discussion 24 Comments

  • Pierre dit :

    Merci Marine 🙂

  • catherine dit :

    Beaucoup de symptômes que j’ai eu, je suis en chimio pour encore deux ans pour un lymphome (très difficile à savoir, des ganglions infectés à l’intérieur du corps)Merci beaucoup

  • hicham dit :

    Alors Marine, ça y est, tu attaque ton livre? C’est l’introduction ou le premier chapitre?
    Bien à toi !

  • Nadia Law dit :

    Merci Marine, c’est clair, net, précis et dis avec une telle simplicité que ça rassure et informe en même temps mieux que tout autre lecture ou consultation médicale
    Ca évite des heures de recherches sur internet, des heures de cogitation stressantes voir angoissantes qu’une consultation médicale ne rassure pas toujours. Et ça informe vraiment bien sur les signes d’alertes et de vigilance pour toute personne lambda.
    Merci encore Marine pour tes articles très utiles.

  • beaudelin fabienne dit :

    beaucoup d’humour dans ce texte 🙂

  • Bonafous dit :

    Bonjour Marine
    J’ai regardé hier soir ton reportage sur tf1 j’ai mis le lien en replay à toutes mes copines…..
    Elles connaissent trop bien cette douloureuse expérience que j’ai vécu avec elle pendant un an. Traité moi aissi pour un cancer mais pas exactement le même un carcinome à petite cellule on aurait peux etre presque ce croiser … .
    Elles m’ont toujours soutenu dans les bons et mauvais moments, bien sûr la famille aussi….
    Je tenais juste à te dire les symptômes peuvent êtes juste un mal au dos et une toux et nos médecins généralistes ne font pas forcément le lien .. .
    Toujours insisté pour ne pas passé à côté…..
    Merci de faire passer le message.
    Valérie de Toulouse attend d’un cancer à 38ans( tout pour être heureuse 2 petites filles un mari une maison la piscine etc……ça n’a pas de valeur devant la maladie!!!!)
    Merci…

  • La mocheteuse dit :

    Merci Marine ! C’est très clair avec un brin d’humour pour faire passer le tout … J’adore ton style !
    Comment j’ai découvert mon cancer ? Pas une mammographie. Et non, je ne sentais pas la petite boule bien cachée qui roulait quand je palpais mes seins …
    Alors, à ceux qui pensent que la mammographie ne sert à rien, je dirais qu’elle m’a sauvé la vie !

  • CLAIRE 44 dit :

    Bonjour Marine, je suis tellement contente pour toi que les projets que tu formulais dans un coin de ta tete pendant toute cette annee commencent a prendre forme et a se concretiser. Continue car je reste persuadee que ta bonne etoile est venue ejecter cette epee de Damocles au dessus de ta tete. Je te souhaite tout plein de belles choses a venir, tu le merites par ton courage, ta sagesse, ton empathie envers les autres, ta bonne humeur et ton caractere de battante…Bref, j’arrete de t’envoyer des fleurs car le vase est plein. Bisous.

  • Delphine dit :

    Moi, aussi, 38 ans, bien installée dans ma profession libérale, un mari, 3 enfants, une maison, on vient juste de faire la piscine, bref comme Valérie de Toulouse…et on me diagnostique Hodgkin, annonce faite le 22 juin 2015.
    Me concernant, aucun de tous ces symptômes, juste un ganglion dans le cou depuis un an et une fatigue, mais que je mets sur le compte de mon rythme de vie…, puis par la suite, peu avant l’annonce du diagnotic, une légère difficulté respiratoire, mais que j’assimile à de l’ashme, RAS aux prises de sang au début des recherches, 6 mois avant que le verdict ne tombe. Malgré cela, le médecin me fait consulter un ORL pour enlever le ganglion pour le faire analyser et le verdict tombe.
    La biopsie sous AL n’a pas été pour moi aussi dure que pour Momo, j’ai complètement craqué ce jour-là, mais pas à cause de la douleur de l’acte, parce que le cancer devenait concret…Je ne sais pas encore à quel stade j’en suis, la més-aventure ne fait que commencer pour moi…

  • Delphine dit :

    Je voulais ajouter Marine que tu es superbe physiquement avec le crâne rasé, cela te va très bien. Tu es BELLE. En revanche, je ne pense pas que cela va à tout le monde, tout le monde ne peut pas le porter. Me concernant, j’angoisse à l’idée de devoir me lever la nuit parce que ma fille de 4 ans fait un cauchemard, sans avoir le temps de me couvrir la tête… Je ne veux pas que mes enfants me voient comme ça…mais aurai-je le choix ?

    • Marine dit :

      Bonjour Delphine, je voudrais tout d’abord te souhaiter bon courage. Je comprends ta hantise à l’idée de perdre tes cheveux, mais ce n’est pas quelque chose de si terrible, je t’assure. Je l’ai accepté, beaucoup de femmes l’ont accepté, et je pense sincèrement qu’il faut désacraliser ça pour le vivre le mieux possible. C’est ce que l’on cache qui fait le plus peur. Si tu penses que cela ne va qu’à très peu de femmes, je te conseille de jeter un oeil sur mon article le « trombinochauve » et je te parie que tu changeras d’avis en voyant toutes ces belles guerrières. Je pense que tu n’as aucune honte honte à avoir, au contraire ! Je suis sûre que tes enfants seront fiers de leur maman et accorderont la même importance à ta coupe de cheveux que toi tu auras choisi d’y accorder. Bon courage, Momo.

  • Valerie dit :

    Bonjour Delphine,
    J’ai moi aussi perdu mes cheveux et vécu un an sans (dur très très dur je les ai perdu en 3 jours) j’ai fait le choix de ne pas porter des perruques mais des foulards….
    Pour mes filles j’ai toujour eu la tête nue à la maison….ma petite dernière qui a 3 ans adore jouer aux légo et leur retire systématiquement leurs cheveux…..
    Les gens qui viennent à la maison sont tous surpris de ses jouets légendaire sans cheveux et naturellement et avec son regard d’enfant elle leur répond mais maman aussi n’a pas de cheveux….. Ça amuse tout le monde…..
    Courage Delphine

  • Survivor dit :

    Pour avoir rencontré trois crabes coup sur coup en trois ans, je peux témoigner que les symptômes ne sont pas toujours les mêmes, bien sûr.

    Sauf un : la fatigue. Pesante, constante, inexpliquée, physique et morale.

    Je n’ai pas senti les deux premières tumeurs, trop petites. En revanche, j’ai parfaitement senti la grosseur de la troisième, mais pendant six mois, personne ne voulait croire que je faisais un troisième cancer du sein : mais non, madame, c’est une côte que vous sentez.

    Conclusion : il faut croire à ce qu’on sent, jusqu’à ce qu’on trouve la raison de la douleur ou de la grosseur.

  • marie dit :

    Delphine,
    Ma fille avait a peine 4 ans et mon fils 3mois lorsque j ai perdu mes cheveux entre 2chimios.
    J ai expliqué a ma fille que c etait le produit puissant qui me ferait perdre les cheveux.la nuit evidemment pas le temps de mettre la perruque mais ce n etait pas tabou et elle touchait mon crane.le jour elle me disait de mettre je cite « ma chevelure » et m aidait a embellir ce visage avec des bijoux. Pour mon bébé, son regard semblait pqr contre surpris de voir des visages différents, il fixait le haut de ma tete en fonction de ce que j avais revetu:bonnet perruque ou nu.
    Ma voix mon sourire suffisaient a le rassurer.
    Joli témoignage Valérie aussi.
    Allez courage

  • Tijania dit :

    Bonsoir, j ai eu aussi à l aube de mes 39 ans cette charmante … nouvelle. J ai eu un cancer de la gencive type sarcome avec une chirurgie assez mutilante et un traitement très agressif (chimio radiothérapie) aujourd’hui à un peu plus d un an je suis guerrie (rémission clinique complète) dans 15 j reste une chirurgie de réparation à IGR de Villejuif . Voilà durant mon parcours tout n a pas été souvent facile et bien heureusement j étais bien entourée .J essaye de ne pas trop avoir de pensées négatives et je me dit que je m en sors plutôt bien et que bien des personnes ne s en sortent pas alors malgré les cicatrices je garde le moral pour mes enfants et mon entourage. Bon courage à vous

  • Enzo dit :

    Bonjour Marine, ton histoire m’a beaucoup touché et je suis de tout cœur avec toi.

    Comme tu as l’air de t’y connaître, du moins plus que moi, et bien je voulais savoir (d’ailleurs si quelqu’un d’autre si voulait répondre aucun soucis) si je dois m’inquiéter. Je tiens à dire que moi aussi je suis parano sur les bords et que je suis quelqu’un qui stresse vraiment pour pas grand chose, fin je stresse pour tout que cela soit grave ou non.

    J’ai 14 ans et je mesure 174 cm. J’ai perdu du poids (9 kgs) depuis quelques mois. Je n’ai pas changé grand chose mais je mange moins et je marche beaucoup.

    Dans tous tes symptômes décris, c’est le seul que je note, je ne suis pas fatigué du tout, je n’ai aucune douleur et j’ai beaucoup d’appétit. Mais je suis tellement angoissé à l’idée d’être malade, même si au final cela ne paraît pas dramatique. Mais je ne sais pas j’ai besoin qu’on me rassure.

    Merci beaucoup à vous et bon courage à tous surtout !

    • Alys dit :

      Hello Enzo!

      Avant tout, une chose importante: Keep calm ^^
      Le stress aussi, ça peut avoir des effets très néfastes sur le corps comme des changements de poids (prise ou perte), des douleurs,… et à ton âge, le corps est aussi encore en pleine transformation.
      Mon conseil d’hypocondriaque qui s’est calmée c’est de bien s’écouter en suivant son instinct, et non sa peur et de trouver un chouette généraliste/médecin traitant qui pourra te suivre et à qui tu pourras confier tes angoisses. Il pourra certainement te rassurer ou t’apporter l’aide dont tu aurais besoin.
      J’ai trouvé le mien quand j’avais ton âge, je lui dis tout, je lui fais pleinement confiance et elle me rassure quand je pars en vrille et m’envoie faire des analyses si le doute est permis 🙂
      Et grâce à elle, j’ai pu combattre plusieurs sales maladies car elles ont été diagnostiquées à temps 😉

  • Tamara dit :

    Pour moi Tamara, 20 ans tout juste débarqué en école vétérinaire, venant d’atteindre le rêve de toute une vie, presque aucun symptôme. J’étais en pleine forme, j’avais même pris du poids plutôt que d’en perdre. Seul problème je me suis mise à avoir des démangeaisons affreuses qui m’empêchaient de dormir la nuit, j’ai essayé tout les anti-histaminiques possible et inimaginable puis les médecins ont mis ça sur le compte du stress alors que je n’avais aucune raison de l’être vu que j’avais eu mon concours brillamment et que la prépa c’était fini pour moi. Puis qui dit école véto, dit quelques soirées alcoolisées et c’est là qu’a plusieurs reprises mon cou s’est mis à gonfler de manière inexpliquée à chaque prise d’alcool et une raideur dans la nuque. Les médecins généralistes n’ont pas su faire le lien et ce n’est qu’au moment de mon diagnostic que j’ai appris qu’il s’agissait d’un des symptômes courants mais toujours inexpliqué de la maladie de Hodgkin.

    En tout cas merci beaucoup Marine de partager ton expérience. Ça fait du bien de se sentir comprise sur certains points que les proches ne l’ayant pas vécus ne peuvent pas imaginer.

  • Stella dit :

    A 24 ans j’ai été diagnostiqué d’un cancer du colon… sur la table d’opération !
    Aucun de ces symptomes. Une semaine avant j’avais des douleurs au ventre, j’ai été hospitalisée pour une occlusion intestinale (d’où l’opération).

    J’avais une santé de fer, et aujourd’hui je suis guérie je n’ai pas une santé de fer mais j’ai la joie de vivre et sa me suffit largement 🙂

    Ne perdez jamais espoir.

  • Michèle dit :

    Bravo pour ta joie de vivre !
    moi, j’ai 55 ans et, ça fait 5 ans que je me bats (ou pas ) en ayant eu tous les traitements possibles (chimios rayons ) et maintenant j’ai attaqué depuis juillet la
    2ième année de traitement par immunothérapie avec tous les effets secondaires
    que j’avais déjà auparavant et plus ……..
    je suis très soutenue et aidée par mon mari et mon entourage . Je garde le moral
    sauf parfois je me sens triste sans savoir pourquoi. il n’est pas tjrs facile de dire que ça va bien . Bon courage à toutes et tous !

  • Fernand dit :

    Bonjour à toutes et à tous,
    comme je ne suis pas cancérologue c’est très difficile pour moi de distinguer avec précis les symptômes et les signes précurseurs de cancer, je perds complètement la boule à les cerner alors je préfère laisser tomber les symptômes et signes et me dirige vers les récents aliments et boissons anti cancer médicalement approuvée, les remèdes de grande mère ne m’inspire pas trop de confiance ( je crois mais pas trop ) si vous pouvez me fournir la liste des récents aliments et boissons anti cancer médicalement approuvée je serai ravi de lire avec plaisir.
    Très cordialement.

  • zaghdoun dit :

    L INSULINE EN SURDOSE PEUT-ELLE SERVIR À SOIGNER LE CANCER ?

    1/ on sait que la cellule cancéreuse consomme 20 fois plus de glucose que la cellule saine et que la cellule cancéreuse n arrive pas a évacuer le glucose en elle et de ce fait se putréfie et grossit…
    (Certains ont tentés les régimes sans sucre mais notre organisme régule automatiquement le taux de sucre dans le sang donc la technique du régime sans sucre n était pas la bonne…)

    2/ on connait aussi la vertu de l insuline qui baisse le taux de sucre (glucose) dans le sang …
    L’insuline permet alors au glucose de pénétrer dans ces cellules bien reparti où celui-ci sera transformé et stocké en réserve et permettra de faire diminuer la concentration sanguine en glucose.

    3/ Donc si on diminue le taux de sucre dans le sang grâce a insuline la cellule cancéreuse sera prive de son repas principal qui est le glucose…
    Et avec le temps disparaitre puisque son excès de glucose sera évacué naturellement sans apport avec d autres nouveaux arrivage en glucose…
    Suis-je claire ?
    Exemple : en état de guerre on empêche les ravitaillements en nourritures (glucose)… et on bombarde l ennemi (chimiothérapie)…

    j ai jamais connu un seul diabétique maigre de longue date qui a eu un cancer !
    attention notre organisme régule automatiquement le taux de sucre dans le sang donc pour avoir un taux très bas en sucre le malade doit surveiller son taux de sucre régulièrement avec les petite barrette par exemple afin de réguler la quantité d insuline a prendre pour que le taux de sucre dans le sang soit environs a 30% inferieur a la normal pour diminuer l apport en glucose aux mauvaise cellule..
    J espère m adresser a des médecins de bonne moralité afin qu’ils etudissent ma proposition sans préjugé sur moi qui ne suis pas médecin…
    Les cachets d insulines avant de commencer la chimiothérapie pourraient affaiblir les mauvaises cellules
    Et surtout refusez le glucose que les hôpitaux administres sous forme de perfusion pour vous alimenter en fin de chimio se serait donner des armes a l ennemie…
    (Le glucose dans le sang va directement alimenter les cellules cancéreuse et va surement nourrir le cancer…)
    J attend avec impatience les avis pertinents des médecins cancérologues

    Rony zaghdoun
    Mail : ronyzaghdoun@gmail.com
    Tel : 0776012330

Leave a Reply