Quand j’étais petite, je fondais devant les blonds aux yeux bleus au teint hâlé et au sourire blanc.

 

Plus tard, je les aimais noirs, avec le rythme dans la peau et des muscles partout pour me protéger. À Pékin, faites comme les pékinois. 

Mi-horrifiée, mi-amusée, je contemple Pong aspirer ses nouilles plus bruyamment qu’un aspirateur, Kaï se curer l’oreille avec son cinquième ongle, beaucoup plus long que tous les autres. Je regarde Awei tenter de m’impressionner avec des liasses de billets à l’effigie de Mao Zedong, je soupire devant Fong qui rougit à chaque fois que je lui pose une question. Je découvre avec horreur que l’adorable Tchang exerce la profession de gigolo pour arrondir ses fins de mois.

Puis je rencontre Bin Kang. Il présente une émission de télévision dont je suis l’invitée. Grand, beau, habillé avec goût, il me parle de vin provençal et de fromage normand dans les coulisses. Il s’exprime avec délicatesse, et malgré la couche de fond de teint qui lui plâtre le visage… Dieu qu’il est sexy ! 

Moins d’une semaine après, je m’affale dans un tas de mouchoirs mouillés. Ma copine Lina me tapote la main avec patience, le regard attendri.

« Quel connard ! Il m’a sorti le grand jeu ! »

 

frene

 

Heureusement, mes amis sont là pour me remonter le moral.

Il y a Zhang Lina, fêtarde aux parents millionaires, Huali, la chanteuse de jazz aux 1000 tatouages, puis Beibei, styliste des stars. Et aussi Jerry, le danseur de Hongkong, Jakka,  jetsetteuse kyrgyzstanaise …

Et les autres. Des amitiés étranges, parfois sordides. Comme cette chinoise aux cheveux très courts qui se fait appeler Winter et qui m’a emmenée dans une salle de karaoké pleine de prostituées et de vieux friqués. Et Tingting, qui me regarde sans cesse avec des yeux étonnés en s’extasiant sur mon visage et mes cheveux. J’ai un jour surpris sur son compte Weibo des photos de moi… qu’elle avait prises alors que j’étais endormie.

 

frenesi

 

« 2013 fut une belle année » je pense alors que le décompte commence.

10 …! 9 …! 8 …! 7 …! 6 …! 5 …! 4 …! 3 …! 2 …! 1 … XIN NIAN KUAI LE !!!

Les voix s’élèvent en choeur. Les verres s’entrechoquent. Les caméras de la célèbre émission du nouvel an se braquent sur nous. Des milliers de paillettes tombent du plafond et font tout scintiller. Tout autour de moi, les plus grandes stars chinoises sourient et applaudissent. Je me joins à elles, un sourire collé aux lèvres.

Oui, 2013 était une année très spéciale. Mais dans cette frénésie bruyante, quelque chose en moi n’est pas au rendez-vous.

Je réalise que je n’ai pas vraiment envie d’être ici.