La ville entière s’amuse et je ne peux pas quitter mon lit.

 

Le joyeux brouhaha se glisse à travers mes volets et me nargue. Je suis terrassée par une fatigue chimique et l’insouciance de la rue me fait un majestueux pied de nez.

 

photo_marine_D28
Comme une prisonnière, j’observe les autres depuis ma cellule… Ils marchent, courent, se plaignent, plaisantent.

Je ne bouge pas. Lorsque la nausée s’empare de moi, je la repousse. Lorsque la tristesse embue mes yeux, je l’éloigne. Je ne dis mot. Je prépare mon retour car l’heure de la revanche viendra.

J’ai la rage de m’en sortir. Je promets de virer ce cancer à coups de pied et de mener une vie de reine.
Après ma première ponction dans la poitrine, le docteur a dit : « Vous êtes forte. » C’est donc ça, être forte ? Attendre que la tempête finisse de souffler et que les beaux jours reviennent ? Serrer les dents, encaisser ? Sourire quand les larmes veulent couler ?

Je hais cette maladie mais quelque part… je l’aime.

Si l’aveugle développe une ouïe fine, la maladie m’opprime le corps autant qu’elle exalte mes pensées. Elle révèle des coins de mon âme dont j’ignorais l’existence. Elle ressuscite des amitiés effacées par le temps, soigne les coeurs en colère. Elle me détruit et me renforce à la fois.

 

photo_marine_D28_02

 

Il faut avoir un chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse.

 

Join the discussion 11 Comments

  • Nana dit :

    Marine, ma chérie, comme Lise, je garde des moments où je sais que je ne serai pas dérangée pour ouvrir ton blog – mais toujours avec une petite hésitation : tes mots sonnent si justes qu’ils font réfléchir et ce n’est pas toujours sans douleur.
    C’est le cas aujourd’hui.
    La maladie aiguise ton esprit et, par tes paroles et tes pensées, ceux de tes lecteurs.

    Merci pour ce travail d’introspection.

    Mille XXX et OOO en XXL

  • Monique dit :

    Merci, Marine, pour le commentaire laissé sur le blog de mon ange.
    Je viens de lire vos écrits et beaucoup de choses m’ont « remuée », telle la description des sensations que vous avez ressenties lors du prèlèvement de moëlle osseuse auquel mon Fabien a eu droit bien des fois. Je l’admire encore bien plus, lui et son courage. Et je vous admire aussi.
    « Peut-être que ces mots vous feront penser à quelqu’un, ou qu’ils remueront un passé douloureux. Peut-être vous redonneront-ils le goût des choses simples et l’envie de dire à vos proches que vous les aimez. Je l’espère en tout cas. ». C’est juste ce que je fais maintenant en pensant à mon Fabien et je vis pour deux (lui et moi).
    Ne lâchez rien, Marine. Chaque personne possède une force intérieure et vous, vous allez vous en servir, de cette force pour continuer à vivre. ça se ressent dans vos écrits.
    Je reviendrai vous lire ; c’est sûr.
    Plein de pensées positives pour vous.
    Monique, maman de Fabien

    • KOAH dit :

      Merci pour ce beau commentaire, je ne lâcherai rien, c’est sûr. Je vous admire aussi pour cette force que vous avez de vivre pour votre fils, je pense que c’est le plus beau cadeau que vous puissiez lui faire. Prenez bien soin de vous et avec toute mon amitié, Marine.

  • Affiba dit :

    Très chère Marine,

    Merci pour tes mots, tes pensées et pour ce que tu partages avec nous.
    J’ai découvert ton blog par Isabelle et je ne pouvais juste te lire sans te laisser une petite note. Je me joins à ceux qui t’aiment et t’accompagnent pour te souhaiter de te rétablir bien vite. Continue d’étreindre la vie qui transpire de tes écrits.
    Amitiés.
    A

  • soulier Gisèle dit :

    Moi aussi, j’attends d’etre tranquille pour lire ton blog et savourer toutes tes pensees qui me donnent de la force.Tu es incroyablement vraie et je sens ta douleur mais aussi ton fol espoir et ta rage de vaincre. Il faut continuer dans ce sens.Laisse toi porter par toutes les petites douceurs que tes proches peuvent t’apporter, mais ,à coté de ça LUTTE,LUTTE AVEC COLÈRE.
    jE T’EMBRASSE TRÈS AFFECTUEUSEMENT.je pense à toi Gisèle »la vie ce n’est pas d’attendre que les orages passent….c’est d’apprendre comment danser sous la pluie! »…bisous

  • adillon dit :

    Bonjour Marine,

    Tu as toutes les forces nécessaires pour le mettre hors d etat de nuire!,
    Cette injustice sera réparé , le délibéré viendra te redonner toute l energie que tu avais avant cette mise à l épreuve!
    Amitiés jp . Ch

Leave a Reply