Dans le lit on naît, dans le lit on meurt

Dans le lit on rêve, on mène son autre vie

 

On y fait parfois des erreurs

On y fait des enfants, dans le lit

 

En hiver on regrette sa chaleur

Des nuits entières, on y réfléchit

 

Le monstre en-dessous nous faisait peur

Et le lit connaît tous les secrets interdits

 

À deux on y aime, tout seul on y pleure

Ou bien on y attend d’être guéri

 

Moi, durant d’interminables heures 

J’attends que le cancer m’oublie.

 

Photos by Tristan

Join the discussion 10 Comments

  • Papa dit :

    Je suis sûr qu’il est parti
    Maintenant, à toi le bonheur !!

    Gros bisous ma puce

  • Nana dit :

    Ca peut aussi être un endroit pour se bagarrer : avec des oreillers ou avec d’autres armes (le moral, la hargne, la colère, la confiance surtout) et contre un adversaire plus fort, plus tenace, plus méchant que tes camarades de jeux doux.

    Et on peut y rêver sans dormir : rêver du jour où tout ira bien, où tu seras libre.

    Courage, courage – et encore bravo à Tristan pour superbes photos.

    xxxoooo

  • maman dit :

    Très joli texte ma chérie ! C’est vrai, à y réfléchir, le lit n’est pas un meuble quelconque !
    Très belles photos de Tristan, comme d’habitude.
    Je t’embrasse très, très fort
    Courage, courage, tu n’es plus très loin de la ligne d’arrivée…

  • marie dit :

    je débarque sur ton blog via celui de Baptiste Beaulieu « alors voilà », je suis là parce que tu es une guerrière de première ordre , je suis là parce que j’ai une épée de damoclès aussi , je la tiens à distance depuis 20 ans pas un cancer mais une sclérose en plaque, j’ai appris un paquet de choses grâce à cette invitée ténébreuse et les quelques phrases que j’ai lu de toi me font dire que tu es sur le bon chemin, bats toi, projettes toi, je t’envoie des tonnes de pensées +++++et plein d’énergie marie

  • Charles dit :

    Il a fallu 5 min, le temps d une course de taxi entre wilson et ton domicile, ou je te dépose et je repars en me posant mille questions.
    Oui ce que tu m as dis m a touché alors j ai pris un peu de temps pour lire ton blog qui est super tu as l air d avoir du talent pour beaucoup de chose.
    J aurais aimé te parler plus longtemps! une autre fois si tu as besoin d un taxi?
    Bon courage Marine.

    • Marine dit :

      Salut Charles ! Merci pour ton compliment, la prochaine fois que j’aurai besoin d’un taxi on parlera plus longtemps avec plaisir 🙂 Bonne soirée !

  • MICHEL dit :

    Bonjour,

    je viens de voir votre témoignage si émouvant à la télévision ( Toute une histoire)
    Un être très très cher vient de subir récemment les outrages de ces  » folles cellules  » et se trouve comme vous en rémission … En pleine résilience !
    Je retrouve en vous 2 les mêmes, inquiétudes, souffrances, espérances et paroles de volonté et de courage !
    Quelle belle leçon d’espoir et d’amour de la vie !
    Cela m’avait inspiré un petit écrit que je vous offre aussi.
    Je vous embrasse très affectueusement .

    CANCER :
    Se croit souvent plus malin qu’il n’est…
    alors que plus malin que lui… Il meurt !

    Nodule, polype ou alors carcinome
    Quelque soit la façon dont un jour on les nomme
    Quand on prend la nouvelle en plein dans la figure
    On trouve la pilule à avaler bien dure !
    La gravité est là, tout ça est très pesant,
    Mais le combat commence, et même en comprenant
    Qu’ascendant métastases c’est un bien mauvais signe,
    Surtout il ne faut pas alors qu’on se résigne !
    Rien n’est irrémédiable, rien n’est irréversible,
    Car si le vilain crabe vous a pris pour sa cible,
    Et que de votre chair il fait sa résidence,
    Vous lui indiquerez en toute confidence
    Qu’il n’est que de passage, que son installation
    Est un bail limité dont la résiliation,
    A force de courage, d’amour et de soins,
    Le fera dégager et partir dans son coin !
    Et s’il avait l’idée de prendre trop ses aises,
    Votre corps bouffera le sien en mayonnaise !

Leave a Reply